Histoire d'Idéal Pose


Dès les années 50, grâce au dynamisme et à l’ingéniosité de Monsieur Gravier, le PDG de la société CROMETA, a débuté une aventure et un défi technique : trouver des solutions pour mettre en œuvre dans les bâtiments des vitrages toujours plus grands, plus lourds, toujours plus haut, mettre au point du matériel, des procédures…, inventer un métier.

La société CROMETA, chaudronnerie – métallerie, basée à Argenteuil, possédait une solide expérience dans la fabrication des nacelles d’entretien pour les bâtiments de grande hauteur. C’est assez logiquement que M. Gravier fût sollicité, notamment par M. Berwick de la société AUXIGLASS, pour trouver des solutions de manutention des produits verriers.

L’hydraulique devenant accessible, la première grue – un TRACMA - que nous conservons toujours en état de marche, a été équipée d’un dépresseur et d’un palonnier à ventouses. Il sillonnait les rues de Paris dès 4 heures du matin.

Des chantiers : Maison de la Radio, Trou des Halles, Salon Peugeot Grande Armée…

CROMETA – fabricant des nacelles, pourquoi pas des nacelles au bout de la grue? Ainsi les premiers camions nacelles vont se développer.

Nous conservons du matériel de l’époque en état de fonctionnement. Notre camion, dit TAK, du nom du 1er porteur – un Berlier TAK – possède une grue SESAM spécialement adaptée aux trottoirs parisiens, dits « haussmanniens », toujours en parfait état de marche, utilisé plusieurs fois par mois malgré ses plus de 60 années de bons et loyaux services ; notre camion fétiche.

Monsieur Gravier était un amoureux de la mer et des bateaux. Si le hasard vous fait passer sur certains quais de la Rochelle, vous rencontrerez d’étranges machines dites « pêcheries » ayant inspiré ce que nous appelons toujours «Biguette».


Monsieur Jeandel ayant rejoint la société, s’occupait de la partie levage - location. Au décès de M. Gravier (1976), l’activité de chaudronnerie déclina, le département nacelle et levage fut cédé et devint LOCATOUR pour trois années. Des difficultés donneront lieu à une reprise. Gilles de Sousa fit de la partie nacelles la société LEV et Monsieur Jeandel conserva la partie levage et créa IDEAL POSE.

De ces dires, le nom fût suggéré par son épouse d’après une publicité peinte sur le mur face à leur appartement : « IDEAL STANDARD ».

Le hasard faisant bien les choses, nous sommes aujourd’hui installés dans les locaux de l’ancienne usine d’IDEAL STANDARD à Aulnay-sous-Bois.

En 1995, M. Jeandel pour des raisons de santé « jeta l’éponge ».

Un petit noyau d’irréductibles, dans la cour décida de ne pas baisser les bras : «nos tas de ferraille, on sait en faire quelque chose». Cet héritage d’expériences est notre patrimoine, un petit bout de l’histoire du bâtiment dont nous nous efforçons de préserver l’esprit.

Un client, M. Gaucher de la société DENNERY souhaite qu’on lui finisse son chantier : « Trouvez-moi une solution » !

L’impossible ; en principe ce qui ne peut être fait, ce à quoi on ne peut parvenir, ce défi de résolution de l’impossible, notre motivation, ose-t-on prétendre : alors faisons ! On a des copains, quand cela est nécessaire la solidarité, l’entre aide existe ; elle est même incroyable.


  • Un bureau : une table et le téléphone à disposition chez RISKI où le couscous est incontournable,
  • une biguette avec la potence de démonstration de chez Jean-Claude : « viens, l’atelier, les machines sont dispos, coupe, soude, fais comme tu veux »,
  • un treuil : « viens le chercher »,
  • des contrepoids : « il y en a dans la cour »,
  • un camion : « les clés sont dessus »…

Pour être un minimum en règle, une entreprise d’intérim que l’on ne connaissait pas est d’accord pour nous suivre, sans que l’on sache précisément comment on la paiera.

Jean-François Moitry - « LOCVER » - nous soutient. En deux mois de notre travail, le matériel est racheté au syndic, le propriétaire nous accueille et nous retrouvons notre local.

Pour bien commencer le nouveau millénaire, la reprise complète de l’activité a eu lieu en 2000. Ainsi, est poursuivie la démarche initiale que préserve jusqu’aujourd’hui SN IDEAL POSE qui consiste à mettre les moyens de logistique nécessaires pour la mise en œuvre des produits verriers dans les meilleurs conditions possibles, de sécurité et de respect des hommes et cela à destination de l’ensemble de la profession.

En 2002, notre travail est reconnu. Nous sommes lauréat national et régional du Palmarès de l’Innovation dans la catégorie « Organisation de l’entreprise et méthodes d’intervention » pour l’adaptabilité de ce que l’on nomme « biguette » et qui avait été complètement repensée par nous.


De nouveau en 2006, dans la même catégorie, nous sommes lauréat national pour un palonnier coulissant, permettant de rentrer des vitrages par les fenêtres de l’extérieur de la façade au bout d’une grue.

De grands moments : l’acquisition des palonniers sur batterie, d’une grue sur remorque, de la première grue sur chenilles, des grues 32 et 44 mètres en alu, de la « chenillette » - mât de levage sur chenilles - création maison…, et enfin le déménagement dans nos ateliers à Aulnay.

Une période douloureuse : l’incendie dans nos locaux en 2008 ; les larmes dans les yeux de l’équipe ; la même détermination de poursuivre…

La suite de l’aventure : l’ouverture de l’établissement secondaire à Pontchâteau (44), l’arrivée de la grue 100 tonnes/mètre et l’installation de l’atelier de décoration…

A ce jour, nous avons sûrement montré un bout du chemin, suggéré que la manipulation des vitrages sur chantier nécessitait des procédures, du matériel spécifique et adapté.

Et ce matériel existe et il est à disposition de tous nos clients. Il nous permet d’organiser un enchaînement d’interventions, de transport, de coltinage et de pose pour plus d’efficacité.

IDEAL POSE a encore des expériences à partager, des solutions à proposer et à participer à la transmission de ses savoir-faire à la nouvelle génération, notamment cet outil qui nous est spécifique par la diversité de ses adaptations et que nous appelons « biguette ».

IDEAL POSE se développe et compte encore s’améliorer.

Amicalement
Philippe MEZAC

diapo-histoire-1
diapo-histoire-2
diapo-histoire-3
diapo-histoire-4
diapo-histoire-5
diapo-histoire-6
diapo-histoire-6
diapo-histoire-7
diapo-histoire-8
diapo-histoire-9
diapo-histoire-10
diapo-histoire-11
diapo-histoire-12
diapo-histoire-13
diapo-histoire-14
diapo-histoire-15
diapo-histoire-20
diapo-histoire-21
diapo-histoire-22
diapo-histoire-23
diapo-histoire-17
diapo-histoire-18
diapo-histoire-16
diapo-histoire-19
slide-1
slide-2
slide-3
slide-4
slide-5
slide-6
slide-7
slide-8
slide-9
slide-10
slide-11
slide-12
slide-13
slide-14
slide-15
slide-16
slide-17
slide-18
slide-19
slide-20
slide-21
slide-22
slide-23
slide-24
slide-25